Sélectionner une page

HANDICAP

Métiers autour de l’autisme: interview d’une éducatrice spécialisée et d’un psychomotricien

Déc 6, 2021 | Citoyenneté, ECOLE, Paul Eluard | 0 commentaires

A l’école Paul Eluard, dans le cadre du projet “Valeurs Olympiques en 2.0”, nous avons reçu des spécialistes qui travaillent dans un établissement qui reçoit des autistes adultes. Ils nous ont raconté leur métier.

L’autisme, c’est quoi ?

C’est un fonctionnement du cerveau différent : une personne autiste a du mal à communiquer avec les autres, reconnaître les signes, les émotions, ce qui se passe autour d’elle, parce qu’elle ne ressent pas les choses de la même façon que la plupart des gens. Elle a aussi souvent des difficultés pour coordonner ses mouvements et a du mal avec le changement.
L’autisme est une forme de handicap, parce qu’il est plus difficile de vivre comme la plupart des gens.

Des spécialistes sont là pour les aider à s’intégrer et les rendre autonomes. C’est un travail d’équipe, entre plusieurs métiers. Nous avons rencontré deux personnes: Jessica, éducatrice spécialisée, et Kévin, psychomotricien. Ils travaillent tous les deux dans un établissement qui accueillent des personnes adultes qui ne peuvent pas vivre tous seuls.

Jessica, éducatrice spécialisée

Jessica est une éducatrice spécialisée pour les autistes, elle travaille dans un foyer pour adultes. Elle aide ces personnes en difficulté à être autonome dans le quotidien : c’est l’insertion. Cela veut dire qu’elle essaie que ces personnes se débrouillent toutes seules.
Par exemple, elle les aide pour aller faire des courses, prendre le train, travailler seul, se préparer à manger, s’habiller, prendre un rendez-vous chez le médecin…

Pour cela, elle observe les gens dans leur comportement pour proposer des outils, des solutions pour les aider dans leur vie quotidienne. Par exemple, une fourchette spéciale pour aider la personne qui a des difficultés à tenir une fourchette normale.

Une phrase longue peut être compliquée, alors Jessica et son équipe réfléchissent à des outils comme des pictogrammes: ce sont des images qui leur montrent ce qu’ils doivent faire.

Par exemple, au lieu de dire « c’est l’heure de déjeuner », une image d’assiette sera plus facile à comprendre. C’est difficile pour un autiste de se repérer dans le temps, on explique avec une image, c’est plus parlant.

Pour ce travail, il faut être ferme et doux en même temps: savoir se faire respecter et être gentil quand il le faut. Il faut aussi rester calme.

pictogrammes pour autistes : petit-déjeuner, déjeuner, dîner

Kévin, psychomotricien

Kévin est psychomotricien, c’est un spécialiste qui étudie le corps dans son ensemble: à la fois le corps physique (dans ses mouvements) et la psychologie, l’expression des émotions. Il accueille et évalue les personnes autistes pour savoir ce qu’ils savent faire et comprendre ce qu’elles veulent. Il cherche à améliorer leurs compétences, il les aide à être plus autonomes.

Dans le cas des personnes autistes, parfois le développement ne se passe pas très bien dès l’enfance, elles ont des difficultés, par exemple à écrire, mais aussi manger, se laver, s’habiller, saisir quelque chose avec les mains… Chaque personne est différente: certains savent s’habiller mais pas d’autres, par exemple. Dans le foyer où Kévin travaille, certains ont leur chambre, d’autres rentrent chez eux le soir.

salle de classe avec Kevin, psychomotricien, au tableau

Kévin va faire un bilan pour voir où est la difficulté, si c’est un problème musculaire, un problème pour coordonner ses gestes, ou bien des difficultés de concentration, du stress. Parfois c’est un peu tout ça.

Il s’adapte toujours à eux et les aident à être plus autonomes, il leur fait faire des exercices de motricité et de concentration. Ils font beaucoup de jeux. Par exemple, quand quelqu’un n’arrive pas à utiliser ses 2 mains pour prendre des couverts, il s’entraîne à découper de la pâte à modeler. Quelqu’un qui tremble avec ses mains peut jouer à serrer une balle, jouer aux légos… ça peut être aussi un travail de groupe comme de la danse, du rugby…

Kévin cherche à les habituer petit à petit (à un toucher, à un goût, à une manipulation) pour que ce ne soit plus un problème.

professionnel aidant un autiste

Et nous, que pouvons-nous faire?

Les enfants qui ont un trouble autistique peuvent bien sûr aller à l’école ! Ils ont besoin d’une attention particulière et d’une personne adulte qui les accompagne pour qu’ils puissent faire leur travail correctement, à leur rythme. Il faut aussi que chacun s’adapte pour que tout se passe bien: regardez l’histoire de Tom, créée par l’association Tous en Bleu, Solidarité Autisme.

Pour en savoir plus, vous pouvez également lire l’article “Il y a un autiste dans ma classe! 10 astuces pour les copains”.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This